Nous avons toutes et tous un mental friand à raconter des histoires

Que sont ces “histoires”, ce flot de paroles / pensées souvent incessant ?

Il y a toujours quelque chose qui se dit, en pensée.
Il y a même très souvent une écoute, devenue habituelle, comme un ronron installé depuis tellement longtemps que beaucoup d’entre nous le considère non seulement “normal”, mais aussi comme étant “moi qui pense et parle dans ma tête”. Moi comme “penseur qui pense”.

Mais est-ce vraiment la réalité ?
D’où viennent toutes ces pensées ?
Est-ce toujours le reflet de ce qui résonne juste, pour moi ?
Y a-t-il des discours qui “reviennent” toujours et tournent comme un disque rayé en moi ?
Est-ce un choix délibéré, désiré, voulu, choisi… Que de penser chacune des histoires qui se racontent à l’esprit ?

 Observez.

Prenez  un temps d’écoute de ce qui se raconte, dans le moment.

Notez l’histoire, la pensée, ainsi que les réactions du corps, les sensations  que cela engendre ainsi que les émotions qui s’y relient.

Que sont ces Histoires-Pensées ? Aucunes ne se réfèrent à l’instant présent : Le lieu où je me trouve, la réalité que je vis maintenant et ce qui s’y produit.

Si la situation dans l’instant est difficile ou désagréable, inconfortable, alors je suis en train de la vivre…et non d’y penser. Je suis “dans le feu de l’action” que ce soit subir, agir, dire, faire, aller, fuir, me défendre…

Mais si rien ne se passe de tout ça,  alors je me suis fait embarqué dans le flot d’une histoire-pensée qui tire ses références du passé, des souvenirs autrefois interprétés et qui s’enrichissent au fil du du temps, des répétitions apparentes et se rediffusent, encore & encore.

Ou bien, elles se référent à un avenir imaginé, prévisible selon les critères d’un “déjà connu”, empli de crainte de revivre des désagréments identiques ou même pire que par le passé. Ou basé sur des rêves extra-ordinaires censés effacer des blessures ou des manques du passé, et littéralement effacer toutes traces d’inconfort, de souffrance, par un paradis idéalisé d’une vie à vivre.

Ce qui manque rarement à aboutir à des désillusions, du désespoir.

Et pourtant, ici, dans le moment…Il se passe rarement quelque chose d’horrible.